On considère souvent la musique comme un art proprement politique notamment en raison de sa capacité à transcender les communautés mais aussi parfois à les diviser Dans son premier ouvrage traduit en français la philosophe américaine Lydia Goehr dresse au travers de cinq essais le tableau d'une philosophie politique de la musique Son objectifnous montrer que la relation entre musique et politique ne se noue pas nécessairement où on l'attend Ainsi même si elle aborde de front des sujets tels que la censure ou l'exil des compositeurs l'auteure déconstruit des conceptions de prime abord moins marquées politiquement qui s'avèrent en réalité fondatrices l'autonomie de la musique par rapport aux autres arts l'idée que la musique serait en mesure d'exprimer l'inexprimable la quête chez les musiciens d'une interprétation idéale etc On considère souvent la musique comme un art proprement politique notamment en raison de sa capacité à transcender les communautés mais aussi parfois à les diviser Dans son premier ouvrage traduit en français la philosophe américaine Lydia Goehr dresse au travers de cinq essais le tableau d'une philosophie politique de la musique Son objectifnous montrer que la relation entre musique et politique ne se noue pas nécessairement où on l'attend Ainsi même si elle aborde de front des sujets tels que la censure ou l'exil des compositeurs l'auteure déconstruit des conceptions de prime abord moins marquées politiquement qui s'avèrent en réalité fondatrices l'autonomie de la musique par rapport aux autres arts l'idée que la musique serait en mesure d'exprimer l'inexprimable la quête chez les musiciens d'une interprétation idéale etc On considère souvent la musique comme un art proprement politique notamment en raison de sa capacité à transcender les communautés mais aussi parfois à les diviser Dans son premier ouvrage traduit en français la philosophe américaine Lydia Goehr dresse au travers de cinq essais le tableau d'une philosophie politique de la musique Son objectifnous montrer que la relation entre musique et politique ne se noue pas nécessairement où on l'attend Ainsi même si elle aborde de front des sujets tels que la censure ou l'exil des compositeurs l'auteure déconstruit des conceptions de prime abord moins marquées politiquement qui s'avèrent en réalité fondatrices l'autonomie de la musique par rapport aux autres arts l'idée que la musique serait en mesure d'exprimer l'inexprimable la quête chez les musiciens d'une interprétation idéale etc