« C'était quelques minutes avant la onzième heure du onzième jour du onzième mois de l'année 1918 Je me tenais à la fenêtre de mon bureau en attendant que Big Ben nous annonce la fin de la guerre Mon esprit vagabond se reportait par delà ces années de souffrances à la nuit de tension à l'Amirauté où j'attendais le même carillon pour donner le signal des hostilités aux flottes et aux escadres répandues sur le monde Et maintenant tout était fini» Ce second volume des Mémoires de la Grande Guerre s'ouvre sur l'année 1915 pour s'achever avec la victoire de 1918 Rendu responsable du sanglant échec de l'opération des Dardanelles Winston Churchill alors Premier lord de l'Amirauté doit démissionner du gouvernement en novembre 1915 Mais il n'en reste pas moins actif et rejoint le front de France C'est en tant que chef de bataillon réserviste qu'il participe aux combats dans les tranchées des Flandres jusqu'en mai 1916 Député à la Chambre des Communes il porte un regard acéré sur cette Europe devenue un immense champ de batailles et analyse avec justesse les batailles de Verdun et de la Somme Nommé ministre de l'Armement en juillet 1917 il devient le Carnot de la Grande Guerre tout en suivant le déroulement des opérations sur le terrain jusqu'à l'armistice final Churchill se fait le chroniqueur des événements qui ont bouleversé l'Europe et dont il a été le témoin autant que l'acteur On y retrouve des jugements bien tranchés sur les hommes politiques et les militaires de l'époque un ton épique un style admirable et un humour omniprésent Un document irremplaçable sur l'histoire de la Première Guerre mondiale Préface de François Kersaudy Traduction de l'anglais révisée et annotée par Antoine Capet« C'était quelques minutes avant la onzième heure du onzième jour du onzième mois de l'année 1918 Je me tenais à la fenêtre de mon bureau en attendant que Big Ben nous annonce la fin de la guerre Mon esprit vagabond se reportait par delà ces années de souffrances à la nuit de tension à l'Amirauté où j'attendais le même carillon pour donner le signal des hostilités aux flottes et aux escadres répandues sur le monde Et maintenant tout était fini» Ce second volume des Mémoires de la Grande Guerre s'ouvre sur l'année 1915 pour s'achever avec la victoire de 1918 Rendu responsable du sanglant échec de l'opération des Dardanelles Winston Churchill alors Premier lord de l'Amirauté doit démissionner du gouvernement en novembre 1915 Mais il n'en reste pas moins actif et rejoint le front de France C'est en tant que chef de bataillon réserviste qu'il participe aux combats dans les tranchées des Flandres jusqu'en mai 1916 Député à la Chambre des Communes il porte un regard acéré sur cette Europe devenue un immense champ de batailles et analyse avec justesse les batailles de Verdun et de la Somme Nommé ministre de l'Armement en juillet 1917 il devient le Carnot de la Grande Guerre tout en suivant le déroulement des opérations sur le terrain jusqu'à l'armistice final Churchill se fait le chroniqueur des événements qui ont bouleversé l'Europe et dont il a été le témoin autant que l'acteur On y retrouve des jugements bien tranchés sur les hommes politiques et les militaires de l'époque un ton épique un style admirable et un humour omniprésent Un document irremplaçable sur l'histoire de la Première Guerre mondiale Préface de François Kersaudy Traduction de l'anglais révisée et annotée par Antoine Capet« C'était quelques minutes avant la onzième heure du onzième jour du onzième mois de l'année 1918 Je me tenais à la fenêtre de mon bureau en attendant que Big Ben nous annonce la fin de la guerre Mon esprit vagabond se reportait par delà ces années de souffrances à la nuit de tension à l'Amirauté où j'attendais le même carillon pour donner le signal des hostilités aux flottes et aux escadres répandues sur le monde Et maintenant tout était fini» Ce second volume des Mémoires de la Grande Guerre s'ouvre sur l'année 1915 pour s'achever avec la victoire de 1918 Rendu responsable du sanglant échec de l'opération des Dardanelles Winston Churchill alors Premier lord de l'Amirauté doit démissionner du gouvernement en novembre 1915 Mais il n'en reste pas moins actif et rejoint le front de France C'est en tant que chef de bataillon réserviste qu'il participe aux combats dans les tranchées des Flandres jusqu'en mai 1916 Député à la Chambre des Communes il porte un regard acéré sur cette Europe devenue un immense champ de batailles et analyse avec justesse les batailles de Verdun et de la Somme Nommé ministre de l'Armement en juillet 1917 il devient le Carnot de la Grande Guerre tout en suivant le déroulement des opérations sur le terrain jusqu'à l'armistice final Churchill se fait le chroniqueur des événements qui ont bouleversé l'Europe et dont il a été le témoin autant que l'acteur On y retrouve des jugements bien tranchés sur les hommes politiques et les militaires de l'époque un ton épique un style admirable et un humour omniprésent Un document irremplaçable sur l'histoire de la Première Guerre mondiale Préface de François Kersaudy Traduction de l'anglais révisée et annotée par Antoine Capet


3 thoughts on “Mémoires de la Grande Guerre Tome 2 1915 1918