Mariage de raison Ce livre n’est pas un pamphlet de plus mais une tentative de comprendre comment la Suisse multilingue s’est forme comment elle a amnag ses relations avec les pays voisins et comment le mariage de raison entre Romands et Almaniques a volu au co Mariage de raison Romands et Almaniques une Tlcharger le livre Mariage de raison Romands et Almaniques une histoire suisse de Christophe Bchi en version numrique Lisez votre ebook Mariage de raison Romands et Almaniques une histoire suisse sur votre liseuse o que vous soyez Furet du Nord Mariage de raison Romands et Almaniques une histoire Mariage de raison Romands et Almaniques une histoire suisse nouvelle dition extrait Les Romands apprennent le franais Alors que les Almaniques dveloppent leur diglossie les Romands prennent un virage diamtralement oppos partir de la Rforme les patois romands vont reculer au profit du franais standard import de France Cette volution aboutira la Le mariage de raison Le Figarofr Le fvrier sort en salles le film Une excution ordinaire de Marc Dugain que l'crivain a adapt de son propre roman En France de plus en plus de scnarios sont btis partir d L'amour plat plus que le mariage pour la raison que les Cette citation de Chamfort L'amour plat plus que le mariage pour la raison que les romans sont plus amusants que l'histoire fait partie des plus belles citations de Chamfort amour plait mariage raison romans amusants histoire Christophe Bchi Je regrette qu’on ne fasse pas Mariage de raison Romands et Almaniques une histoire suisse Christophe Bchi Editions Zo pages Je regrette qu’on ne fasse pas davantage pour le multilinguisme c’est un peu une chance galvaude Rstigraben — Wikipdia Christophe Bchi Mariage de raison Romands et Almaniques une histoire suisse Rstigraben ditions Zo ISBN et Laurent Flutsch Rideau de rsti Rstigraben ditions Infolio ISBN Articles connexes Dictionnaire franais suisse allemand Langues en Suisse Le mariage bourgeois au XIXe sicle | Histoire et analyse Dcouvrez Le mariage bourgeois au XIXsupesupnbspsicle analyse par Charlotte DENOL au travers d’œuvres et d’images d’archive Les formalits du mariageLes actes de mariage fourmillent de renseignements sur l’institution du mariage elle mme Tel est le cas de celui qui a t dress le nbspseptembre l’occasion du mariage d’Aurore Dupin future George Un mariage de raison qui tient bon Domaine Public Cacophonie statistique Dans un premier temps l’Office fdral de la sant publique annonce que les sorties en botes de nuit portent la principale responsabilit de la contamination par la Covid Erreur rectifie ensuite non c’est d’abord l’environnement familial qui est en cause Les mdias relaient l’information sans prter attention au fait que l’origine de % Rstigraben dfinition de Rstigraben et synonymes de Christophe Bchi Mariage de raison Romands et Almaniques une histoire suisse Rstigraben ditions Zo ISBN et Laurent Fltsch Rideau de rsti Rstigraben ditions Infolio ISBN Articles connexes Dictionnaire franais suisse allemand Langues en Suisse


1 thoughts on “Mariage de raisonRomands et Alémaniquesune histoire suisse

  1. says:

    Etant alémanique moi même j’ose inspiré par le livre de Christophe Büchi écrire mon premier commentaire en ligne en français – ou dirais je plutôt en «français fédérale» à vous francophones de juger? D’abord c’est une œuvre excellente et fortement recommandable pour tous ceux qui sont des novices dans ce sujet particulièrement suisse Büchi aborde un grand nombre de sources et compose une narration avec beaucoup de détails et d’anecdotes qui donnent une image pleine de couleurs des relations entre Alémaniques et Romands Il souligne le fait que ces relations ne sont pas aussi faciles et naturelles comme beaucoup d’observateurs étrangers souvent le constatent et admirent – et admirable est en effet cette cohabitation et coexistence de quatre langues nationales et une multitude d’autres langues non indigènes quand même Il s’agit d’une situation après tout qui se compare favorablement avec les situations en Belgique au Canada et actuellement aussi en Espagne Le récit de Büchi nous rappelle que cette cohabitation est toujours un peu fragile même après une «success story» de presque cinq siècles et elle exige une permanente sensibilisation pour sa durabilité et floraison Les vertus helvétiques comme la modération générale dans tous les aspects de la vie le sens des affaires et du commerce la reconnaissance du compromis comme force et pas comme faiblesse peut être même la lenteur etc aident sans doute à accomplir la cohabitation dans l’édifice commun sans frictions majeures On pourrait se demander si ces vertus sont nées de cette cohabitation des différentes communautés linguistiques et l’ont renforcé par la suite ou si ces vertus préexistantes auraient permis et assuré la survie de longue durée de cette construction suisse Un facteur important souvent ignoré ou mal apprécié par les observateurs étrangers est le fait que la Suisse – juridiquement et sur le premier plan – n’est pas une fédération de différentes communautés linguistiques mais une union de 26 cantons ou mini états qui sont par hasard germanophones francophones italophones ou de composition mixte eux mêmes C’est l’histoire avec ses errements qui a formé la Suisse Et l’inclusion des cantons romands n’était pas un acte de volonté de leurs part mais la conséquence d’un assujettissement né à travers l’impérialisme de la fière ville patricienne de Berne et son homologue mineur de Fribourg comme nous le rappelle Büchi – même situation pour le Tessin italophone En effet il s’agit de deux ou peut être trois facteurs qui ont assuré sur le plan historique la survie de l’ancienne confédération suisse médiévale et sa transformation en république fédérale moderne et plurilinguistique le régime doux confédérale sur ses bailliages francophones italophones et germanophones semant parmi ces sujets des sentiments d’affiliation et d’attachement à ses seigneurs et pas leur rejet la défaite de la France napoléonienne qui a commencé à morceler le territoire suisse pièce par pièce et – c’était peut être dû à la détermination des grandes puissances du 19ième siècle de conserver la Suisse comme « état tampon » càd neutre au centre de l’Europe à deux instances en 1815 avec le Congrès de Vienne et 184849 après la fondation de la république radicale suisse dans une Europe de monarchies réactionnaires qui ont justement rétablies leur suprématie politique après l’écrasement d’une nouvelle vague révolutionnaireBüchi conclut avec une analyse convaincante sur les perspectives futures de la Suisse multilinguistique La montée de l’anglais pose un défi formidable mais pas nécessairement mortel C’est évident anciennement le français en Suisse a profité de l’état et du prestige de la langue française dans le monde étant la première langue de la diplomatie de l’art et de la littérature Pour les Alémaniques c’était la langue incontournable la clé au monde C’était également le cas avec l’italien quoique sur un niveau plus bas Tempi passati Qu’est ce que cela veut dire pour la cohésion du pays?Le livre de Büchi est excellent sur le plan de l’histoire politique Mais la narration commence à trainer un peu après l’énième votations sur tel ou tel sujet qui a divisé les Romands et les Alémaniques Une bonne partie du livre est un récit de ces votations populaires élément clé de la démocratie directe de la Suisse Ce qui manque c’est l’analyse pourquoi les Romands votent ainsi et les Alémaniques autrement Par ailleurs la politique et les rapports intercommunautaires pèsent plus que les votations populaires Le livre est aussi moins fort quand il s’agit de traiter des relations inter linguistiques hors du contexte politique c’est à dire sur le plan des rencontres des Suisses dans la vie de tous les jours Pendant des décennies des siècles même des jeunes filles Alémaniques ont passé leurs «Welschlandjahr» dans la Suisse occidentale institution pratiquement disparue aujourd’hui Quelles qu’unes parmi elles ont trouvé un mari «là bas» ont fondé une famille Beaucoup plus sont retournées chez elles parfois avec des souvenirs gais gardant le contact avec leur famille d’accueil pour le reste de leur vie Même chose pour les garçons Il y a eu des échanges dans l’autre direction c’est à dire de la Suisse romande vers la Suisse orientale Quels sont et quels étaient les effets de cette forme d’échanges sur les relations intercommunautaires? C’est vrai il manque probablement de statistique des investigations plus formelles à ce sujet Mais j’en suis sûr il y a beaucoup d’évidences anecdotiques qu’on pourrait citer Malheureusement il n’y a pas beaucoup d’autres détails extraordinaires dans ce livreAvant de conclure ce commentaire j’aimerais souligner le fait que Büchi fait référence à un détail intéressant révélateur? de l’histoire familiale des Blochers dont le descendant plus célèbre actuel est Christoph Blocher ancien entrepreneur richissime conseiller fédéral déchu par coup parlementaire et leader un peu caudillo esque de l’opposition nationale conservatrice et son incarnation partisane l’Union de Centre démocratique UDC D’une part le livre de Büchi montre que les Blochers forment partie entière de la classe dirigeante du pays des générations produisant des diplomates des entrepreneurs et des politiciens bien que plutôt du côté gauche que droite D’autre part un de ses oncles était président du Deutschschweizer Sprachenverein dans la première moitié du 20ième siècle une association qui cultivait une germanolâtrie à outrance quoique non nazie et se méfiant profondément à toute influence latine en Suisse C’est en tout case parce que le Christoph Blocher d’aujourd’hui fulmine régulièrement contre la «classe politique» la réprimandant de s’aliéner de plus en plus du «peuple sain» il mobilise les ressentiments parmi les souches populaires alémaniques contre les Allemands assimilant l’UE à une espèce de Quatrième Reich et finalement essaye de monopoliser le patriotisme suisse pour son parti l’identifiant avec les sentiments distinctement alémanique pour la « Heimat » et encensant le « Schwyzertütsch » comme le dernier rempart de la vraie « Suissitude » Cela inclut également une certaine méfiance envers la version romande du patriotisme