Le XVIIIe siècle à Genève est marqué par une lutte de longue haleine entre ses citoyens et les familles dirigeantes Le peuple revendique une souveraineté que l'oligarchie régnante refuse de lui céder C'est dans ce contexte que Jean Jacques Rousseau lie son destin avec sa ville natale Les aspirations citoyennes telles qu'elles s'expriment dans des épisodes hauts en couleur inspirent ses réflexions sur la volonté populaire qui en retour donnent un regain d'énergie au peuple genevois dans ses combats vers la souveraineté Ces influences respectives sont mal connues Elles sont abondamment développées ici par Guillaume Chenevière qui propose une chronique très éclairante d'un siècle représentant à la fois le laboratoire des expériences démocratiques de la modernité et celui du Contrat Social ou de l'Emile En décrivant la manière dont on lisait Rousseau au XVIIIe siècle en évoquant les faits saillants d'un combat populaire qu'aucune intimidation même violente ne dissuadera en rappelant combien Rousseau était penché au chevet de Genève l'auteur éclaire une histoire qu'il est particulièrement intéressant de méditer à une époque où la finance mondiale menace concrètement la souveraineté des peuplesLe XVIIIe siècle à Genève est marqué par une lutte de longue haleine entre ses citoyens et les familles dirigeantes Le peuple revendique une souveraineté que l'oligarchie régnante refuse de lui céder C'est dans ce contexte que Jean Jacques Rousseau lie son destin avec sa ville natale Les aspirations citoyennes telles qu'elles s'expriment dans des épisodes hauts en couleur inspirent ses réflexions sur la volonté populaire qui en retour donnent un regain d'énergie au peuple genevois dans ses combats vers la souveraineté Ces influences respectives sont mal connues Elles sont abondamment développées ici par Guillaume Chenevière qui propose une chronique très éclairante d'un siècle représentant à la fois le laboratoire des expériences démocratiques de la modernité et celui du Contrat Social ou de l'Emile En décrivant la manière dont on lisait Rousseau au XVIIIe siècle en évoquant les faits saillants d'un combat populaire qu'aucune intimidation même violente ne dissuadera en rappelant combien Rousseau était penché au chevet de Genève l'auteur éclaire une histoire qu'il est particulièrement intéressant de méditer à une époque où la finance mondiale menace concrètement la souveraineté des peuplesLe XVIIIe siècle à Genève est marqué par une lutte de longue haleine entre ses citoyens et les familles dirigeantes Le peuple revendique une souveraineté que l'oligarchie régnante refuse de lui céder C'est dans ce contexte que Jean Jacques Rousseau lie son destin avec sa ville natale Les aspirations citoyennes telles qu'elles s'expriment dans des épisodes hauts en couleur inspirent ses réflexions sur la volonté populaire qui en retour donnent un regain d'énergie au peuple genevois dans ses combats vers la souveraineté Ces influences respectives sont mal connues Elles sont abondamment développées ici par Guillaume Chenevière qui propose une chronique très éclairante d'un siècle représentant à la fois le laboratoire des expériences démocratiques de la modernité et celui du Contrat Social ou de l'Emile En décrivant la manière dont on lisait Rousseau au XVIIIe siècle en évoquant les faits saillants d'un combat populaire qu'aucune intimidation même violente ne dissuadera en rappelant combien Rousseau était penché au chevet de Genève l'auteur éclaire une histoire qu'il est particulièrement intéressant de méditer à une époque où la finance mondiale menace concrètement la souveraineté des peuples