Bon sang ne saurait mentir On lui a dit qu'il ressemblait au duc de Windsor le fugace Édouard VIII Il décide alors d'enquêter À mesure de ses découvertes il apprend qu'il n'est autre que le petit fils du roi d'Angleterre En 1912 sa grand mère Marie Léonie Graftieaux fut la maîtresse du prince de Galles dont elle eut un enfant en 1916 Pour prix de son silence la monarchie britannique lui offre de l'argent La petite couturière parisienne devient ainsi une styliste célèbre dans l'entre deux guerres sous le pseudonyme de Marcelle Dormoy François Graftieaux qui vit aujourd'hui en France et en Suisse demande à la cour d'Angleterre que l'on procède à un test ADN pour faire reconnaître sa légitimité Une réalité à faire pâlir toutes les fictions historiques dignes de ce nom ? Bon sang ne saurait mentir Bon sang ne saurait mentir On lui a dit qu'il ressemblait au duc de Windsor le fugace Édouard VIII Il décide alors d'enquêter À mesure de ses découvertes il apprend qu'il n'est autre que le petit fils du roi d'Angleterre En 1912 sa grand mère Marie Léonie Graftieaux fut la maîtresse du prince de Galles dont elle eut un enfant en 1916 Pour prix de son silence la monarchie britannique lui offre de l'argent La petite couturière parisienne devient ainsi une styliste célèbre dans l'entre deux guerres sous le pseudonyme de Marcelle Dormoy François Graftieaux qui vit aujourd'hui en France et en Suisse demande à la cour d'Angleterre que l'on procède à un test ADN pour faire reconnaître sa légitimité Une réalité à faire pâlir toutes les fictions historiques dignes de ce nom ? Bon sang ne saurait mentir Bon sang ne saurait mentir On lui a dit qu'il ressemblait au duc de Windsor le fugace Édouard VIII Il décide alors d'enquêter À mesure de ses découvertes il apprend qu'il n'est autre que le petit fils du roi d'Angleterre En 1912 sa grand mère Marie Léonie Graftieaux fut la maîtresse du prince de Galles dont elle eut un enfant en 1916 Pour prix de son silence la monarchie britannique lui offre de l'argent La petite couturière parisienne devient ainsi une styliste célèbre dans l'entre deux guerres sous le pseudonyme de Marcelle Dormoy François Graftieaux qui vit aujourd'hui en France et en Suisse demande à la cour d'Angleterre que l'on procède à un test ADN pour faire reconnaître sa légitimité Une réalité à faire pâlir toutes les fictions historiques dignes de ce nom ? Bon sang ne saurait mentir