La « Grande Guerre patriotique »celle qui débuta en URSS en 1941 par une déroute et se termina quatre ans plus tard au prix de sacrifices inouïs le drapeau rouge flottant sur le toit du Reichstag Vassili Grossman la vue de près Correspondant de guerre pour Krasnaïa ZvezdaLÉtoile rouge le quotidien officiel de lArmée rouge il a été sur tous les frontsla défense de Moscou Stalingrad bien sûr expérience qui lui inspira son inoubliable roman Vie et destinla libération des camps de la mort en Pologne lentrée dans Varsovie la chute de Berlin Il a couché sur le papier ce quil appelle «la vérité impitoyable de la guerre » Ses carnets par leur liberté de ton différaient sensiblement de ses dépêches publiées dans LÉtoile rouge Aujourdhui lhistorien Antony Beevor nous en propose des morceaux choisis reliés entre eux par des indications précieuses sur le déroulement de la guerre le contexte politique et le cheminement personnel de Grossman ex communiste désenchanté juif athée et avant tout écrivainLa « Grande Guerre patriotique »celle qui débuta en URSS en 1941 par une déroute et se termina quatre ans plus tard au prix de sacrifices inouïs le drapeau rouge flottant sur le toit du Reichstag Vassili Grossman la vue de près Correspondant de guerre pour Krasnaïa ZvezdaLÉtoile rouge le quotidien officiel de lArmée rouge il a été sur tous les frontsla défense de Moscou Stalingrad bien sûr expérience qui lui inspira son inoubliable roman Vie et destinla libération des camps de la mort en Pologne lentrée dans Varsovie la chute de Berlin Il a couché sur le papier ce quil appelle «la vérité impitoyable de la guerre » Ses carnets par leur liberté de ton différaient sensiblement de ses dépêches publiées dans LÉtoile rouge Aujourdhui lhistorien Antony Beevor nous en propose des morceaux choisis reliés entre eux par des indications précieuses sur le déroulement de la guerre le contexte politique et le cheminement personnel de Grossman ex communiste désenchanté juif athée et avant tout écrivainLa « Grande Guerre patriotique »celle qui débuta en URSS en 1941 par une déroute et se termina quatre ans plus tard au prix de sacrifices inouïs le drapeau rouge flottant sur le toit du Reichstag Vassili Grossman la vue de près Correspondant de guerre pour Krasnaïa ZvezdaLÉtoile rouge le quotidien officiel de lArmée rouge il a été sur tous les frontsla défense de Moscou Stalingrad bien sûr expérience qui lui inspira son inoubliable roman Vie et destinla libération des camps de la mort en Pologne lentrée dans Varsovie la chute de Berlin Il a couché sur le papier ce quil appelle «la vérité impitoyable de la guerre » Ses carnets par leur liberté de ton différaient sensiblement de ses dépêches publiées dans LÉtoile rouge Aujourdhui lhistorien Antony Beevor nous en propose des morceaux choisis reliés entre eux par des indications précieuses sur le déroulement de la guerre le contexte politique et le cheminement personnel de Grossman ex communiste désenchanté juif athée et avant tout écrivain


8 thoughts on “Carnets de guerre

  1. says:

    Ce n'est pas un roman ce livre ne se lit pas comme tel Ce sont des notes prises sur le terrain par un reporter de guerre et reliées entre elles par un récit des auteurs On est dans la réalité des faits Grossman neest pas inscrit au parti communiste il rapporte ce qu'il ressent dans cette guerre dirigée par deux dictateurs aussi sanguinaires aussi incompétents l'un que l'autre et qui régnaient par la terreur certainement même Staline dans ce registre pire qu'HitlerRécit d'un correspondant de guerre mais pas d'un combattant et qui n'a pas souffert ce qu'à enduré le frontovik