Née en 1920 Deborah Devonshire est la cadette et la dernière représentante des six légendaires sœurs Mitford qui défrayèrent la chronique en Grande Bretagne Devenue duchesse de Devonshire et châtelaine de Chatsworth elle se chargea de restaurer ce Versailles anglais Ses chroniques qui ont enthousiasmé la presse française distillent le must de l'humour Mitford La duchesse douairière vous parle avec la même verve de son enfance excentrique de ses poules bien vivantes ou en porcelaine de son dieu Elvis Presley des vêtements inusables qu'elle achète dans les foires agricoles de son sac à main bourré de rations de survie ou encore de ces visiteurs de Chatsworth qui croient qu'elle porte un diadème du matin au soirNée en 1920 Deborah Devonshire est la cadette et la dernière représentante des six légendaires sœurs Mitford qui défrayèrent la chronique en Grande Bretagne Devenue duchesse de Devonshire et châtelaine de Chatsworth elle se chargea de restaurer ce Versailles anglais Ses chroniques qui ont enthousiasmé la presse française distillent le must de l'humour Mitford La duchesse douairière vous parle avec la même verve de son enfance excentrique de ses poules bien vivantes ou en porcelaine de son dieu Elvis Presley des vêtements inusables qu'elle achète dans les foires agricoles de son sac à main bourré de rations de survie ou encore de ces visiteurs de Chatsworth qui croient qu'elle porte un diadème du matin au soirNée en 1920 Deborah Devonshire est la cadette et la dernière représentante des six légendaires sœurs Mitford qui défrayèrent la chronique en Grande Bretagne Devenue duchesse de Devonshire et châtelaine de Chatsworth elle se chargea de restaurer ce Versailles anglais Ses chroniques qui ont enthousiasmé la presse française distillent le must de l'humour Mitford La duchesse douairière vous parle avec la même verve de son enfance excentrique de ses poules bien vivantes ou en porcelaine de son dieu Elvis Presley des vêtements inusables qu'elle achète dans les foires agricoles de son sac à main bourré de rations de survie ou encore de ces visiteurs de Chatsworth qui croient qu'elle porte un diadème du matin au soir