Retracer dans quel monde ont évolué la pensée l'activité créatrice la réception de Chopin compositeur pianiste et improvisateur retrouver ce qui a nourri et enrichi son inspiration c'est tenter d'approcher ce qui fait la singularité de sa personnalité artistique et de son génie musical Recourant au seul médium du piano Chopin n'a t il pas inventé un univers sonore entièrement neuf ancré dans Bach Mozart et le folklore polonais et qui n'appartient qu'à lui seul Devant cet art du toucher que requiert sa musique et la subtilité rythmique qu'elle recèle comment ne pas s'interroger sur les affinités qui le relient à ces deux princes du clavier que furent avant et après lui Couperin et Debussy ? On sait la passion qu'il éprouva pour l'art vocal et plus particulièrement le bel canto bellinien mais s'est on penché sur ses sentiments à l'égard de l'orchestre symphonique berliozien et sur ceux à l'inverse de l'auteur de la Symphonie fantastique vis à vis de sa création? Ces diverses inclinations ou antipathies en matière de goûts musicaux irriguent ce cycle emblématique de toute sa production pianistique que sont les 24 Préludes revisités ici d'un point de vue esthétique et analytique Lieu devisions fugitivesils inaugurent sous la référence à JSBach une esthétique du fragment à grande échelle qui a frappé ses contemporains les plus claivoyants de George Sand à Baudelaire Cette originalité du génie musical de Chopin on va la retrouver jusque dans ses concerts parisiens où la personnalité intimiste de l'interprète se distingue de celle si spectaculaire de ses collègues et rivaux les plus célèbres le cadre du salon de l'un s'opposant à l'estrade des autres Si des affinités électives avec son jeune élève Carl Filtsch ont pu lui donner l'illusion éphémère de se voir prolonger dans le rôle poétique du virtuose adolescent de génie la mort prématurée de celui ci à quinze ans a malheureusement dissipé ce reflet sur l'image duquel s'achève ce parcours si riche de nouveaux aperçus sur un univers musical dont on n'aura jamais fini d'explorer les arcanes Grand connaisseur de la musique pour piano du XIXe siècle Jean Jacques Eigeldinger est reconnu mondialement comme un des meilleurs connaisseurs de Chopin Il a publié entre autres Chopin vu par ses élèvesRetracer dans quel monde ont évolué la pensée l'activité créatrice la réception de Chopin compositeur pianiste et improvisateur retrouver ce qui a nourri et enrichi son inspiration c'est tenter d'approcher ce qui fait la singularité de sa personnalité artistique et de son génie musical Recourant au seul médium du piano Chopin n'a t il pas inventé un univers sonore entièrement neuf ancré dans Bach Mozart et le folklore polonais et qui n'appartient qu'à lui seul Devant cet art du toucher que requiert sa musique et la subtilité rythmique qu'elle recèle comment ne pas s'interroger sur les affinités qui le relient à ces deux princes du clavier que furent avant et après lui Couperin et Debussy ? On sait la passion qu'il éprouva pour l'art vocal et plus particulièrement le bel canto bellinien mais s'est on penché sur ses sentiments à l'égard de l'orchestre symphonique berliozien et sur ceux à l'inverse de l'auteur de la Symphonie fantastique vis à vis de sa création? Ces diverses inclinations ou antipathies en matière de goûts musicaux irriguent ce cycle emblématique de toute sa production pianistique que sont les 24 Préludes revisités ici d'un point de vue esthétique et analytique Lieu devisions fugitivesils inaugurent sous la référence à JSBach une esthétique du fragment à grande échelle qui a frappé ses contemporains les plus claivoyants de George Sand à Baudelaire Cette originalité du génie musical de Chopin on va la retrouver jusque dans ses concerts parisiens où la personnalité intimiste de l'interprète se distingue de celle si spectaculaire de ses collègues et rivaux les plus célèbres le cadre du salon de l'un s'opposant à l'estrade des autres Si des affinités électives avec son jeune élève Carl Filtsch ont pu lui donner l'illusion éphémère de se voir prolonger dans le rôle poétique du virtuose adolescent de génie la mort prématurée de celui ci à quinze ans a malheureusement dissipé ce reflet sur l'image duquel s'achève ce parcours si riche de nouveaux aperçus sur un univers musical dont on n'aura jamais fini d'explorer les arcanes Grand connaisseur de la musique pour piano du XIXe siècle Jean Jacques Eigeldinger est reconnu mondialement comme un des meilleurs connaisseurs de Chopin Il a publié entre autres Chopin vu par ses élèvesRetracer dans quel monde ont évolué la pensée l'activité créatrice la réception de Chopin compositeur pianiste et improvisateur retrouver ce qui a nourri et enrichi son inspiration c'est tenter d'approcher ce qui fait la singularité de sa personnalité artistique et de son génie musical Recourant au seul médium du piano Chopin n'a t il pas inventé un univers sonore entièrement neuf ancré dans Bach Mozart et le folklore polonais et qui n'appartient qu'à lui seul Devant cet art du toucher que requiert sa musique et la subtilité rythmique qu'elle recèle comment ne pas s'interroger sur les affinités qui le relient à ces deux princes du clavier que furent avant et après lui Couperin et Debussy ? On sait la passion qu'il éprouva pour l'art vocal et plus particulièrement le bel canto bellinien mais s'est on penché sur ses sentiments à l'égard de l'orchestre symphonique berliozien et sur ceux à l'inverse de l'auteur de la Symphonie fantastique vis à vis de sa création? Ces diverses inclinations ou antipathies en matière de goûts musicaux irriguent ce cycle emblématique de toute sa production pianistique que sont les 24 Préludes revisités ici d'un point de vue esthétique et analytique Lieu devisions fugitivesils inaugurent sous la référence à JSBach une esthétique du fragment à grande échelle qui a frappé ses contemporains les plus claivoyants de George Sand à Baudelaire Cette originalité du génie musical de Chopin on va la retrouver jusque dans ses concerts parisiens où la personnalité intimiste de l'interprète se distingue de celle si spectaculaire de ses collègues et rivaux les plus célèbres le cadre du salon de l'un s'opposant à l'estrade des autres Si des affinités électives avec son jeune élève Carl Filtsch ont pu lui donner l'illusion éphémère de se voir prolonger dans le rôle poétique du virtuose adolescent de génie la mort prématurée de celui ci à quinze ans a malheureusement dissipé ce reflet sur l'image duquel s'achève ce parcours si riche de nouveaux aperçus sur un univers musical dont on n'aura jamais fini d'explorer les arcanes Grand connaisseur de la musique pour piano du XIXe siècle Jean Jacques Eigeldinger est reconnu mondialement comme un des meilleurs connaisseurs de Chopin Il a publié entre autres Chopin vu par ses élèves


2 thoughts on “L'univers musical de Chopin

  1. says:

    Bien que musicien moi même et très passionné de la musique de Chopin j'ai trouvé cet ouvrage très ardu et desséchant car bourré de détails qui à mon sens n'ont pas grand'chose à voir avec l'émotion contenue dans sa musique en comparaison avec d'autres comme celui d'Ève Ruggeri ou de Bernard Gavoty