Du tsar Alexandre son éternel rival Napoléon en exil disaitIl peut aller loin Si je meurs ici ce sera mon véritable héritier en Europe Napoléon est bien mort à Sainte Hélène en 1821mais Alexandre le suivit dans la tombe dès 1825 à l'âge de quarante huit ans Et sa disparition brutale survenue dans des circonstances troublantes ajouta encore au mystère de celui que ses contemporains appelaient le sphinx S'appuyant sur des archives jusque là négligées et sur des documents inédits cette biographie éclaire d'une lumière nouvelle le destin complexe d'Alexandre Hie peint l'enfance du grand duc couvée et régie par sa grand mère Catherine IIelle décrit son accession brutale au trône en 1801 à l'âge de vingt trois ansles débuts brillants de son règneet surtout son duel avec Napoléon qui culmine avec l'invasion de la Russie par la Grande Armée et l'incendie de Moscou en 1812 Sur l'échiquier titanesque qu'est alors l'Europe le jeune tsar devient une pièce centrale La gloire pourtant Alexandre en est lasà mesure que les années passent son salut le préoccupe toujours plus Une obsession qui prend d'étranges chemins puisqu'il envoie à Rome peu de temps avant de mourir un émissaire secret au pape Léon XII L'enquête de sa biographe montre que la tentation catholique a bien effleuré le tsar Alexandre Est il vraiment mort d'ailleurs en 1825 ? Le doute subsisteDu tsar Alexandre son éternel rival Napoléon en exil disaitIl peut aller loin Si je meurs ici ce sera mon véritable héritier en Europe Napoléon est bien mort à Sainte Hélène en 1821mais Alexandre le suivit dans la tombe dès 1825 à l'âge de quarante huit ans Et sa disparition brutale survenue dans des circonstances troublantes ajouta encore au mystère de celui que ses contemporains appelaient le sphinx S'appuyant sur des archives jusque là négligées et sur des documents inédits cette biographie éclaire d'une lumière nouvelle le destin complexe d'Alexandre Hie peint l'enfance du grand duc couvée et régie par sa grand mère Catherine IIelle décrit son accession brutale au trône en 1801 à l'âge de vingt trois ansles débuts brillants de son règneet surtout son duel avec Napoléon qui culmine avec l'invasion de la Russie par la Grande Armée et l'incendie de Moscou en 1812 Sur l'échiquier titanesque qu'est alors l'Europe le jeune tsar devient une pièce centrale La gloire pourtant Alexandre en est lasà mesure que les années passent son salut le préoccupe toujours plus Une obsession qui prend d'étranges chemins puisqu'il envoie à Rome peu de temps avant de mourir un émissaire secret au pape Léon XII L'enquête de sa biographe montre que la tentation catholique a bien effleuré le tsar Alexandre Est il vraiment mort d'ailleurs en 1825 ? Le doute subsisteDu tsar Alexandre son éternel rival Napoléon en exil disaitIl peut aller loin Si je meurs ici ce sera mon véritable héritier en Europe Napoléon est bien mort à Sainte Hélène en 1821mais Alexandre le suivit dans la tombe dès 1825 à l'âge de quarante huit ans Et sa disparition brutale survenue dans des circonstances troublantes ajouta encore au mystère de celui que ses contemporains appelaient le sphinx S'appuyant sur des archives jusque là négligées et sur des documents inédits cette biographie éclaire d'une lumière nouvelle le destin complexe d'Alexandre Hie peint l'enfance du grand duc couvée et régie par sa grand mère Catherine IIelle décrit son accession brutale au trône en 1801 à l'âge de vingt trois ansles débuts brillants de son règneet surtout son duel avec Napoléon qui culmine avec l'invasion de la Russie par la Grande Armée et l'incendie de Moscou en 1812 Sur l'échiquier titanesque qu'est alors l'Europe le jeune tsar devient une pièce centrale La gloire pourtant Alexandre en est lasà mesure que les années passent son salut le préoccupe toujours plus Une obsession qui prend d'étranges chemins puisqu'il envoie à Rome peu de temps avant de mourir un émissaire secret au pape Léon XII L'enquête de sa biographe montre que la tentation catholique a bien effleuré le tsar Alexandre Est il vraiment mort d'ailleurs en 1825 ? Le doute subsiste


3 thoughts on “Alexandre Ier